artists
Layidou
Madou Zerbo
2009
Buy the CD   .wav  .aiff  .flac  .mp3
Buy the CD   .mp3

Musiciens :

Madou Zerbo : voix, kamelen n’goni, karagnan, shaker. Adolphe Kinda : balafon, djembé, kenkeni, doudoumba, baram calebasse, maracas. Adama Koné : balafon. Marc Liebeskind : guitares acoustique et électrique, sit guitare, basse, calebasse, shaker. Yael Miller : back vocal Cédric Asséo : flûte peul. Christophe Chambet : basse sur Dibi.

Ces enregistrements ont été co-composé et arrangé par Adolphe Kinda et Marc Liebeskind

Le Donzon N’Goni est l’un des trésors d’Afrique, c’est un instrument de musique clé de la culture des Griots et du monde des chasseurs, confrérie dont cet instrument est l’emblème. Il était l’instrument d’accompagnement des récits de chasse, des jeux musicaux entre chasseurs, des louanges mais également de la médecine traditionnelle. Depuis le 13ème siècle certaines de ces musiques étaient alors réservées aux rois et aux chasseurs.

Madou Zerbo n’est pas un chasseur, il a d’abord appris le Kamele N’Goni, instrument réinvesti par les jeunes musiciens dans les années 70 désirant l’explorer hors du cadre traditionnel. Mais, de part sa naissance, Madou Zerbo a appris avec sa grand mère , depuis son plus jeune âge, sa fonction de djeli, (griot en mandingue). Ce djeli qui se démarque du commun des mortels par la parole et aussi par son instrument et la musique qu’il joue avec, qui est le support de son message.

Madou, en tant que griot traite de sujets profonds qui touchent la condition humaine, la condition de l’africain en Afrique et en Europe. Il parle aussi de l’environement, de la sécheresse, de l’eau, de la faim et de la pauvreté… mais il sait aussi parler de sujet plus léger. Le titre du disque “Laidou“ « celui qui tient parole » est une très belle métaphore pour lui, ce griot “qui détient la parole“ auprès de sa communauté et qui a des qualités de narrateurs et et une intégrité rare.

Madou Zerba joue de la musique wassoulou et Bambana pentatonique et les instruments utilisés pour accompagner son chant sont normalement le violon traditionnel à une corde, le soukou, le M’Bolon, le djembé et la guitare électrique.

Le Kamelen n’goni et le Donzon n’goni sont des instruments pentatoniques, cousins de la Kora. Sortes de harpes-luths traditionnelles à 6, 8 ou 12 cordes fabriquées à partir d’une grosse calebasse qui sert de caisse de résonance, coupée au 3/4 et évidée. L’instrument mesure environ 1m50. Un manche de bois, traverse la calebasse et soutient les cordes en nylon tendues à l’aide d’un chevalet (deux rangées parallèles comme pour la Cora). Les cordes sont fixées à l’aide de mécaniques en bois (méthode traditionnelle) ou en métal (méthode moderne). La calebasse est ensuite recouverte d’une peau d’animal (le plus souvent de chèvre, mais parfois de veau) après avoir été percée d’un trou. Ce trou d’un diamètre d’une dizaine de centimètre laisse sortir le son sur le côté.

Le Kamelen n’goni et le Donzon N’Goni sont 2 instruments qui se ressemble beaucoup mais qui ont des fonctions différentes dans la tradition et donnent 2 genres musicaux qui diffèrent complètement tant du point de vue des rythmes, du répertoire que des occasions de jeu.

le Kamele N’goni est utilisé pour jouer de la musique profane destinée aux jeunes (garçons et filles) et aux femmes, pour des occasions tel que les mariages, baptêmes, anniversaires, l’instrument est né dans les années 60.

Le Donzon N’goni(ou harpe des chasseurs) est beaucoup plus ancien, plus gros et est accordé une quarte en dessous du Kamelen n’goni. Il est souvent accompagné par un chant et une cloche en métal (karagnan) grattées par un clou. Il est utilisé pour jouer de la musique consacrée à la chasse et se caractérise par sa spécialisation dans l’évocation de ses faits: techniques de chasse, pouvoirs occultes du chasseur et du gibier, armes et fétiches, jeux musicaux entre chasseurs, louanges, mais également évocation de la médecine traditionnelle. C’est l’un des trésors de la région du Wassoulo au Mali. C’est un instrument de musique clé de la culture des Griots et du monde des chasseurs, confrérie dont cet instrument est l’emblème.

Accordage : La gamme pentatonique utilisée le plus souvent pour la musique des chasseurs est assez particulière: tonique, seconde majeure, quarte, quinte, et septième majeure. Le Kamele n’Goni joue souvent avec d’autres instruments tel que le balafon pentatonique (le plus souvent une pentatonique mineure) il s’accordera alors comme le balafon.

La Goutte The Drop
Slam & lyrics Jonas.
Music by Madou Zerbo voice, Camelen’goni & Adama Kone Balafon.
Produced by Marc Liebeskind “Nomad Hip Studio”.
Image Laurence Zulianello & Marc Liebeskind.
Editing Laurence Zulianello.